Clématite 'Armandii Apple Blossom'
... voilà le joli nom de la clématite persistante (groupe I) que j'ai choisie de planter l'an passé côté cour de la maison, pour en habiller la façade encore bien trop nue à mon goût.

1ère année donc où elle fleurit ici, et je peux vous dire que je ne suis pas déçue...
   


Clematis Armandii Apple Blossom actuellement en pleine floraison
plantée l'an passé et déjà bien partie à l'assaut de son treillage

Des fleurs à profusion, plutôt de petite taille, qui s'épanouissent sur des tiges pourpres... un bouton floral rose tendre qui évolue toute en nuance et délicatesse vers une fleur blanche... oui, je peux dire que je suis sous le charme. Et je ne vous parle même pas du parfum... qui évoque la fleur d'oranger. Notre entrée de maison embaume pour qui "tend" un peu le nez en ce moment.
   

Pourtant, j'ai eu "peur" pour cette clématite et sa floraison. Certes, j'avais pris la précaution de pailler son pied cet hiver avec un lit de fougères... mais l'hiver ayant été rigoureux et s'étant terminé par ce terrible épisode de bise (qui aura fait ici plus de dégâts que tout l'hiver réuni !), j'ai bien cru que je n'aurai pas la joie d'assister à sa floraison (comme la clématite fleurit tôt, la formation des bourgeons floraux est précoce). Mais cette "belle plante" a résisté sans problème, même après une plantation récente.
 

 
Evidemment, elle est encore un peu jeune et n'occupe pas encore la façade comme je l'aimerai... mais vu la façon dont elle a poussé l'an passé et les tiges qu'elle est en train d'émettre, je ne suis pas très inquiète sur sa capacité à s'emparer des lieux.

Au départ, j'avais peur que sa floraison soit éventuellement terne et ne tranche pas suffisamment vis à vis de notre façade de vieilles pierres et de chaux. Mais non... là aussi, je suis 100% satisfaite, les feuilles apportant le contraste qui pouvait éventuellement faire défaut.

Voilà donc une belle que je ne regrette pas d'avoir adopté ici. 1ère clématite que je plante... je suis ravie. Je me "tatais" pour lui adjoindre une copine de jeu à floraison décalée pour que ce treillage se retrouve fleurit aussi un peu plus tardivement dans la saison. Mais j'avoue que la vigueur dont fait preuve cette clématite armandii m'arrête pour le moment. Je vais l'observer un peu plus je crois avant de passer à l'action.

Dans la série clématite, j'ai aussi planté, l'automne dernier, une clématite 'Hagley Hybrid'(groupe III cette fois-ci; floraison estivale remontante & caduque). Celle-ci a pris place au fond du jardin pour partir à l'assaut d'un aménagement réalisé l'été dernier pour cacher le "petit" bazar. Elle a aussi résisté à l'hiver.  Chouette ! Comme pour la 'Armandii',  je l'ai achetée  déjà en ayant bien prospecté avant mais aussi en fleur pour être sure que sa couleur me convenait (j'essaie de faire comme ça dans la mesure du possible). J'espère donc ne pas trop avoir de mauvaises surprises. RDV donc plus tard dans la saison pour reparler de cette clématite et aussi si possible de l'aménagement en question...