Nouveau billet sur la série initiée il y a quelques temps concernant les plantes qui me donnent entière satisfaction au jardin. Aujourd'hui, une publication consacrée à un géranium bien connu: le geranium phaeum 'Samobor'.

IMG_2089

Un géranium qui a, à mes yeux, beaucoup de qualités. J'avais donc envie de le présenter dans le cadre de cette rubrique à travers le prisme de mon expérience personnelle.

IMG_7167

Ce géranium est déjà avant tout intéressant par son feuillage. Il forme dès la fin d'hiver un joli coussinet de feuilles découpées, marbrées de brun/pourpre, animant les bordures bien avant la floraison.

IMG_0113

La floraison pourpre-violacée survient, quand explose le printemps, en avril et mai et accompagne de façon délicieusement aérienne les autres floraisons/feuillaisons du moment (bulbes, ancolies, vivaces printanières, ...). Certains trouvent cette floraison trop discrète. Cela peut s'entendre. Dans une ambiance effectivement sans contrastes, trop étouffante, les fleurs peuvent sans doute passer un peu inaperçues. Mais cette conclusion est un peu hâtive à mes yeux, pour peu qu'on soigne les associations et considère les arrière-plans.

DSCF4139

Dans la scène présentée ci-dessus, les fleurs de 'Samobor', qui répondent à la feuillaison pourpre de l'heuchère 'Plum Pudding' (ou l'inverse,  c'est comme on veut ;-)!), se remarquent plutôt bien, non ?

IMG_2090

Dans cette même scène, le contraste de couleurs entre les tulipes claires (tulipes viridiflora 'Spring Green'), les fleurs foncées du géranium sur fond de mur clair participe à mettre aussi la floraison de 'Samobor' en évidence. Quand on plante, il faut essayer de penser aux arrière-plans et dans quelle mesure ceux-ci peuvent éteindre ou révéler les couleurs.

IMG_4424

A un autre endroit du jardin, j'ai planté ce géranium en arrière plan du geum 'Flames of Passion' (une de mes assoc' chouchous de la saison 2016 au jardin).

IMG_4423 (1)

Au 1er regard, c'est avant tout la floraison orangée, saumonée du geum que l'on croit remarquer. Mais, si on y réfléchit bien... enlevons 'Samobor' et pensons au résultat. Ses fleurs pourpres aériennes en arrière plan apportent beaucoup à la scène et finissent, par l'association de couleur assez tonique et unique créée, de mettre le geum en valeur.

DSCF8310

Certaines années, en fonction de la météo, la floraison d'un de mes pieds de 'Samobor' attend celle des jolis épis bleutés de la veronica gentianoïdes. La veronica ne fleurit pas très longtemps mais, bien qu'éphémère, je contemple toujours avec plaisir ce petit duo plein de charme.  

DSCF8309
Certaines années, une autre assoc' me touche autant je crois qu'elle me fait sourire: celle où 'Samobor' semble se mettre sur la pointe des pieds racines pour venir  murmurer des petits mots doux (ou pas ;-) !) aux voluptueuses roses basses du Ronsard...

IMG_1217

Sinon, quid des conditions de culture, de la rusticité, de la multiplication de 'Samobor' ? Concernant l'exposition: comme tous ses congénères de la série "phaeum", ce geranium est plutôt destiné aux coins (mi-)ombragés du jardin. Ceci dit, un des pieds est planté ici à une exposition ensoleillée (soleil de l'après-midi) dans une terre ingrate et relativement sèche l'été et résiste sans souci. Le feuillage est juste un peu moins "frais" en fin de saison que si planté plus à l'ombre (cf. photos qui suivent).

IMG_3386

Côté entretien, je nettoie/taille tout ce qui est disgracieux après floraison. Ensuite Monsieur Samobor vit sa vie sans autre intervention particulière de ma part. Je glisse des photos pour partager son évolution au fil de la saison après sa floraison: ci-dessus, une scène de fin juillet où vous pouvez apercevoir son coussinet de feuilles en bout de massif et ci-dessous, la même scène fin septembre dernier (après l'été caniculaire) où le feuillage est un peu moins "frais" mais où le géranium répond toujours présent (vous remarquerez d'ailleurs sur la photo un copain qui s'est resemé juste à côté plus au fond sur la gauche et qui, comme plus à l'ombre, est resté plus vert)

IMG_4745

Côté rusticité: aucun problème à signaler. Pour sa multiplication, il est possible de diviser la souche une fois que celle-ci s'est suffisamment développée mais le mieux est encore de laisser ce geranium se resemer. Ici, il m'offre chaque année quelques semis spontanés (rien d'invasif !) que je replante ailleurs au jardin ou que j'offre aux connaissances jardinières qui n'ont pas encore la chance de le posséder.

IMG_1053

Voilà donc mon petit partage d'expérience sur ce geranium. En espérant qu'il vous aura intéressé.

IMG_2086

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer